Image de fleche de navigationRetour à la page précédente-----------------------------------Retour page d'acceuil (Home page)

Suite de "Mon Cheminement Illustré

ATELIER GRAVURE

 

Photo d'une eau forte de Guy Denoel

Années scolaires 1994 - 1995 : Je passe deux années à l'Atelier Gravure, toujours à l'Académie Royale des Beaux-Arts de Liège. Je suis particulièrement intéressé par la technique de l'eau-forte, et spécialement l'aquatinte. J'y réaliserai un grand nombre d'estampes. J'illustrerai ce travail par un exemplaire à l'encre noire-- et-- un exemplaire à la sanguine ci-contre.

 

Photo eau forte de Guy Denoel

J'arrêterai après deux ans : Neuf ans de soirées consacrées à l'art commencent à me peser.

Je décide également de ne plus disperser mes forces et de continuer la peinture sans aucune influence extérieure.

 

Création d'une toile en 2002

 

Photo de chasse photographique

Je travaille toujours en atelier et j'utilise des photographies que je réalise moi-même comme support de création.
J'emporte toujours dans mes voyages, voire dans mes promenades locales mon reflex canon, ainsi que deux zooms, objectifs grand angle et télé. Ils me permettent de centrer le paysage qui a retenu mon attention.
J'ai ainsi dans mes archives des milliers de clichés, la plupart ne présentant aucun intéret esthétique. Je suis surtout intéressé par les ruines, les paysages industriels, les zones urbaines hétéroclites... La photographie étant par elle-même un art à part entière, ma démarche n'a pas pour but de la concurrencer, mais bien de reconstruire un monde qui m'est propre en m'appuyant sur ces documents.
J'ai pratiqué bien sûr une photographie que je voudrais artistique, avec assez bien de succès d'ailleurs, il est probable qu'un jour j'ajouterai à ce site une page contenant des photographies que j'estime intéressantes à divers degrés.
Pour l'instant, nous en sommes à ma démarche picturale, et je postule qu'une belle photographie se suffit à elle-même et n'a nul besoin d'être reportée sur une toile. Cette opinion n'engage que moi d'ailleurs.

En ce mois de février, je suis à Toulon et une amie m'a demandé de lui faire une toile. Impossible de me défiler, elle a déjà acheté toile et couleurs, quant au matériel, il a aussi été emprunté et n'attend plus que le peintre.

Photo de toile de Guy Denoel

Plus simple à dire qu'à faire, je n'ai pas de photographies et je répugne à utiliser d'autre matériel que ce que j'ai moi-même créé. Nous nous mettons donc en chasse au paysage, et après une trentaine de clichés, j'en obtiens enfin un qui m'inspire. Cette photographie est le modèle de la toile dont les étapes de création seront décrites et visualisées ci-après.

Le second travail est le report au fusain du paysage sur la toile. Report tout relatif, car je synthétise les formes et depuis quelque temps, j'introduis de plus en plus de distorsions dans les lignes.

Photo eau forte de Guy Denoel

Troisième étape, j'analyse soigneusement toutes les teintes de la photographie presque toujours des gris colorés. - Les gris colorés ne sont pas des couleurs pures, nous n'entrerons pas ici dans ces détails techniques que vous trouverez dans les F.A.Q. - il suffit de savoir qu'un gris coloré rougeâtre s'appelera dans le langage courant un brun, jaunâtre un beige ou un ocre, verdâtre un kaki, pour plus amples explications voir ( F.A.Q.). - J'utilise alors la couleur acrylique (F.A.Q.) et choisissant la couleur pure, primaire ou secondaire, (F.A.Q.> dominante, je l'étale sur la surface correspondante.

Photo eau forte de Guy Denoel

Ces premières opérations sont guidées par un raisonnement logique et conscient.

Après séchage de l'acrylique, je passe alors au couteau et à la peinture à l'huile. A partir de ce moment, je n'utilise plus le support de la photographie, mais l'intuition prend le relais, une touche de couleur appellant une autre, sans que ma raison n'intervienne. Je me laisse guider par la couleur sans plus aucun contrôle conscient de mes gestes.

C'est ici qu'intervient la notion du couteau à peindre.

Photo eau forte de Guy Denoel

Le pinceau demande un effort de pensée, il faut nettoyer celui-ci avant de le charger d'une nouvelle teinte, sous peine de salir celle-ci. L'utilisation de plusieurs pinceaux chacun dans une gamme de couleur précise, éviterait évidemment ce désagrément, par contre il perturberait ma spontanéité en rompant mon identification inconsciente avec la toile.
Au couteau, un rapide geste de la main sur un chiffon et le métal est nettoyé de tout reste de couleur précédente.

L'usage du couteau, permet également des reliefs intéressants sur la toile.

Photo eau forte de Guy Denoel

J'aime beaucoup la couleur à l'huile, son onctuosité est très sensuelle, contrairement à l'acrylique.

Le reflet brillant de la couleur à l'huile, tranche aussi nettement sur la couleur acrylique qui reste visible par endroit, ce qui donne à l'ensemble une rupture dans les lumières.

Photo eau forte de Guy Denoel

Il est regrettable que les distorsions de la couleur réelle de la toile ne donnent qu'une idée approximative de son aspect réel. ( distorsions causées par la photographie - numérisation - compression des couleurs par le logiciel - interprétations de la carte graphique et de cet écran sur lequel vous voyez la toile terminée )

Image de fleche de navigation

 

Updated - Mise à jour 13 avril 2014